– Les pratiquants en arrivant se lavent les mains ou utilisent du gel hydroalcoolique mis à disposition.

– Les pratiquants renseignent un cahier de présence, en précisant leur nom et prénom, leur heure d’arrivée et de départ, en utilisant leur propre crayon ou en veillant, après usage, à nettoyer le crayon collectif avec du gel hydro-alcoolique mis à disposition.
Cela a pour but de pouvoir connaitre la présence des licenciés en cas de contamination et de pouvoir effectuer un traçage.

– Le port du masque est obligatoire pour les encadrants, les sportifs qui ne sont pas en cours de pratique, les personnes chargées de l’accueil, les bénévoles et les parents.

– Les pratiquants doivent respecter les règles et comportements sanitaires édictés : lavage fréquent des mains, distanciation et port du masque hors des phases de pratique.

– Les membres du club ne doivent en aucun cas y venir en cas de fièvre, de toux, de difficultés respiratoires etc.

– Encadrants et pratiquants doivent utiliser prioritairement leur matériel et désinfecter ce matériel après usage. Avant et après toute manipulation de matériel, les pratiquants doivent se laver consciencieusement les mains avec du savon à un point d’eau ou en utilisant du gel hydroalcoolique mis à disposition.

 

REPRISE SPORTIVE SEPTEMBRE 2020

 

  1. La question du port du masque au sein de la structure

Les textes précisent que d’une part, lorsque la nature même de l’activité ne permet pas le respect de la distanciation (notamment le cas des sports de combats), celle-ci peut ne pas être respectée, et que d’autre part, le port du masque n’est pas obligatoire pendant la pratique sportive.

Sur cette base, au sein de la structure, hormis pendant la pratique (l’échauffement et la récupération active font partie intégrante de la pratique), et sous la douche, le port du masque est obligatoire.

 

  1. Quelles sont les règles concernant les vestiaires et les douches ?

Le décret du 13 août 2020, supprime de celui du 10 juillet, l’interdiction d’utilisation des vestiaires et douches collectives, leur usage est donc redevenu possible.

Il revient au gestionnaire de la structure de décider si la configuration des installations sanitaires peut permettre une réouverture adaptée des vestiaires et douches collectives aux effectifs la fréquentant simultanément.
Les vestiaires et douches individuels remplissent quant à eux toutes les précautions.

Du désinfectant et des essuie-tout doivent être mis à disposition des usagers afin de permettre le nettoyage des poignées et boutons poussoirs. La mise en place d’affiches demandant l’utilisation des produits désinfectants est recommandée.